La comptabilité n'est pas aussi ennuyeuse qu'il n'y parait

Publié le 9 Mar 2021

Auparavant, quand je pensais à la comptabilité et aux comptables, l'image que j'avais en tête était un paquet de gens ennuyeux avec des lunettes à verres épais et des vestons à carreaux en laine. Je pensais à des gens qui considéraient comme excitant d'obtenir un beau 0 à la fin d'un rapport, car, pour une raison que j'ignore, ces gens semblaient adorer les systèmes à double entrée. Je pensais à des gens qui appelaient "un risque" la perte d'un reçu de 5$ lors de la réconciliation de fin d'année d'une compagnie avec 5 millions en dépenses. Comme beaucoup de gens, je considérais la comptabilité comme quelque chose de douloureux devant être fait de temps à autre juste pour rassurer ma femme, ou mon banquier.

Alors, quand un de mes amis m'a appelé pour voir mon intérêt à rejoindre un cabinet de technologie comptable, j'étais comme "man…, j'aime les défis, l'innovation et les startups au rythme endiablé, pas les additions et les soustractions … c'mon … je veux dire, les additions et les soustractions étaient un défi quand j'avais 3 ans mais maintenant… je ne sais pas… ». Mon ami a insisté, me disant qu'il avait rencontré un gars qui essayait de perturber ce secteur qui n'a pas vraiment changé au cours des deux dernières décennies / siècles / millénaires. Le gars voulait faire cela en utilisant la technologie, l'IA et les humains pour faire du processus de fin d'année, en particulier les certifications des états financiers, un vrai jeu d'enfant pour tous les acteurs impliqués. C'était intéressant d'apprendre que j'étais dans le champs en pensant que la comptabilité n'était que des ajouts et des soustractions dans un tableau. En fait, j'ai découvert que c'était infiniment plus que cela et pour éviter d'avoir l'air idiot, j'ai dit: «oui, je sais que c'est plus que cela» et j'ai accepté de rencontrer Simon, notre PDG.

Quand j'ai rencontré Simon pour la première fois, la première chose qu'il m'a dite c'est qu'il voulait changer les fins d'année en utilisant des comptables augmentés par la technologie. Je dois admettre que j'ai d'abord été excité, mais ensuite un peu déçu quand j'ai compris qu'il ne parlait pas de construire des cyborgs à partir de comptables. Cependant, j'ai continué à écouter et il m'a de nouveau excité avec sa vision. Il voulait utiliser l'IA et la technologie non seulement pour changer la façon dont les certifications de fin d'année et des états financiers étaient faites, mais il voulait changer tout le paradigme en faisant du processus de fin d'année un processus continu. Il souhaitait offrir aux PME et aux comptables une visibilité constante sur les données comptables pour permettre une meilleure prise de décision et une meilleure gestion des risques. Tout cela, dans un emballage abordable et sans friction. Sa vision de la technologie était géniale. Alors quand il m'a expliqué sa vision et la philosophie qu'il avait pour faire grandir Stamped, c'était la cerise sur le gâteau. C’est pourquoi j’ai décidé d'embarquer dans l'aventure.

La première chose qui m'a frappé lorsque j'ai commencé à travailler avec Stamped, c'est que les comptables ne sont pas des gens ennuyeux qui portent des vestes à carreaux en laine et des lunettes épaisses, comme je le pensais au départ. En fait, seulement 84% d'entre eux portent des vestes en laine à carreaux et / ou des lunettes épaisses (nombre approximatif, estimé par moi, sur la base d'aucune observation réelle), et 0% d'entre eux étaient en fait ennuyeux (pourcentage réel cette fois, basé sur les comptables que je côtoie chez Stamped). La troisième chose qui m'a frappée, c'est qu'en lisant le début de cette ligne, vous ne vous êtes pas rendu compte que j'avais oublié de mentionner la deuxième chose avant la troisième. Donc, la deuxième chose qui m'a frappée, c'est à quel point l'équipe technique était amusante. J'ai découvert des gens vraiment sympas, passionnés par leur métier et qui avaient créé un environnement de travail où il est possible apprendre et de s'améliorer constamment. Ils m'ont même permis de coder des fonctionnalités dans le logiciel, ce qui est génial, malgré le fait que de permettre à un CTO de coder est parfois une décision très risquée. Au moment où j'écris ces lignes, cela fait une journée que ma première PR a été acceptée, fusionnée et déployée en production et l'application fonctionne toujours. Donc, finalement, cela valait la peine de prendre le risque! J'ai aussi beaucoup appris sur Ruby on Rails au cours du processus, grâce aux 49 excellents commentaires de l'équipe sur les 17 lignes de code de ma PR.

Maintenant, j'ai une opinion très différente de la comptabilité et des comptables. C’est ce dont je voulais parler ici. Je ne sais pas avec certitude pour les autres cabinets comptables, mais travailler chez Stamped est une expérience démentielle, même pour un développeur. Je suis très heureux de faire parti de cette aventure prometteuse et je recommanderais sans hésiter à quiconque souhaitant rejoindre une équipe ennuyeuse de rejoindre l’un de nos concurrents ou un cabinet comptable traditionnel. Si vous recherchez un environnement de travail passionnant, regardez sérieusement les opportunités de travailler avec nous, vous ne serez pas déçu même si vous êtes développeur car, en fin de compte, la comptabilité n'est pas aussi ennuyeuse qu'un développeur pourrait penser!

RÉDIGÉ PAR

Jean-François Cloutier, CTO

Jean-François est un développeur logiciel doté d’expérience en gestion de produit et d’entreprise. Il a une profonde connaissance de l’architecture d’application web pouvant supporter des milliers de clients et il a un solide parcours entrepreneurial. Jean-François est notre nouveau CTO chez Stamped.